Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 avril 2012 4 05 /04 /avril /2012 09:28

- Quel est le souvenir le plus marquant depuis que vous êtes prof?

Cette question d'élève, soucieux de remplir la rubrique du journal d'un collège de la Tour du Pin, me plonge dans mes souvenirs....Voyons...le jour où Rémi voulait se suicider avec le cutter pendant que Rachida et Amandine s'arrachaient littéralement les cheveux au fond de la classe en se traitant respectivement de pouffiasse et de trou du cul et que Vincent, autoproclamé "surdoué", me tendait son "joli dessin, hein qu'il est beau mon dessin Madame?"...

Non, ce n'est pas ce souvenir qui mérite de figurer dans la rubrique  "Paroles de profs".

Je vais lui raconter une expérience vécue, d'un autre genre, celle qui  m'accompagnera jusque dans la tombe, je l'espère. Gravée dans l'âme... à fleur de coeur. La voici:

Je ramais depuis 2 séances sur le cas Giotto.

GiottoJudas

"Le baiser de Judas", 1305.

J'avais tenté - en vain - de montrer à la génération de "Plus belle la vie" et "Super Monsters en 3 D" que pour la première fois dans l'histoire de l'Art, un peintre, Giotto ( di Bondone ) avait donné enfin du volume au corps humain par ses jeux d'ombre et de lumière :

Giotto-Visitation

quitte à les faire ressembler à des montgolfières, " La visitation" 1303-1305 . Et, la larme à l'oeil,  je leur avais projeté "la mort du Christ", pour qu'ils se rendent compte de la qualité expressive de cette peinture, la charge émotionnelle, le pathos...

Giotto-mort-christ 1305Bref, ce fut un désastre vous vous en doutez.

Un mois plus tard, nous étions dans la chapelle Peruzzi de l'église Santa Crocce à Florence lors d'un voyage scolaire. Après 12 heures de bus,  je m'absorbais dans la contemplation des fresques de Giotto délaissant mon groupe d'ados geignards ( quand-est-ce qu'on mange? J'ai mal aux pieds, ça m'soule, etc... ). Youssef, envoyé en messager, s'approche de moi pour me faire comprendre "qu'y en a marre Madame"! Je reste de marbre.

- Ben vous regardez quoi là?

- Une fresque de Giotto.

- Allez! Giotto? Celui qui faisait des corps comme des ballons?

- Oui!

Attroupement autour de nous. Normalement Youssef aurait dû obtenir ce qu'il voulait parce que Youssef il sait parler aux profs. Youssef se penche sur les peintures, ou du moins ce qu'il en reste et lâche un:

- Elle est cramée cette peinture! C'est pourri!

- Normal, grincai-je, elle date de 1300.

Temps mort. Silence total  dans Santa Crocce.

- Vous voulez dire que la peinture, elle date de Giotto?

- Oui. C'est LUI qui l'a faite. C'est SA peinture.

-...C'est pas une reproduction?

- Non. Il y a sept cents ans, Giotto peignait "a fresca" sur ce mur, exactement là où tu te tiens.

-..................Pu-tain !

Je me suis détournée des fresques de Giotto, et  j'ai aperçu les visages de mes élèves. J'ai vu à ce moment ce qui allait rester gravé dans mon âme, à fleur de coeur. Ce dont je vous parlais au début de cet article.

Ce que j'ai lu dans leur regard porte un nom:

Emotion.

Je suis sortie de Santa Crocce, rapidement.

Personne n'a vu que je pleurais.

C'est le cas Giotto.

Giotto good

Partager cet article

Repost 0
Published by monique.plantier.over-blog.com - dans Humeurs - découvertes - partages
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de monique.plantier.over-blog.com
  • Le blog de monique.plantier.over-blog.com
  • : Une respiration...
  • Contact

Météo Ardéchoise

Recherche

Autocitation

"Attention, l'abus de certaines lectures peut provoquer une sensation de bien-être"

 

Pages

Liens