Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 octobre 2010 5 22 /10 /octobre /2010 09:18

Décidément, cette phrase m'a toujours laissée perplexe.

Je ne voulais pas "faire", mais "être"...devenir.

Aujourd'hui à presque 50 ans, je sais que j'ai été sportive, que je suis professeur d'Arts Plastiques et que, si j'en ai le talent, la rigueur et la volonté, je deviendrai  romancière. Tout est lié.

Je n'aurais jamais pu réussir le concours de l'agrégation si je n'avais pas pratiqué pendant 20 ans la voile en compétion et Je n'aurais jamais pu écrire deux romans montrant des hommes d'exception ( un Templier ou un homme du GIGN) si je n'avais pas été ce que je suis.

La voile m'a littéralement construite. C'est ma colonne vertébrale.

Je n'ai jamais connu la voile-plaisir, la "plaisance".

Dès mes débuts, j'ai pratiqué la voile sur une mer noire, avec des requins et des rouleaux très agressifs. Il fallait en vouloir pour partir en mer, et pour revenir mieux valait choisir la bonne vague.

july-029.jpg

La compétition implique des règles strictes.

- Entraînements hivernaux:

Mistral, onglet aux pieds et aux mains. Souffrance garantie.

laser5.JPG

- Préparation physique:

Une ceinture abdominale en béton, des quadriceps et de l'endurance, pour faire face à 8 heures passées sur l'eau par tout type de temps.

- Le matériel:

Ne rien laisser au hasard. En mer tout peut aller très vite.

july-027.jpg      last-regate.JPG

- Le mental:

Une régate c'est un combat naval. C'est physique et cérébral.

Avec une centaine de bateaux et de barreurs qui ont le même objectif: franchir la ligne d'arrivée en premier.Il faut se battre les uns contre les autres sur un échiquier mouvant à géométrie variable. ( Le vent change de direction et d'intensité, le clapot devient houle, la côte renvoie son dévent, sans oublier les courants qui sont de véritables tapis roulants ou au contraire un frein...).

On se bat contre ses adversaires et surtout contre soi. Impossible de se raconter d'histoires quand on est seule sur son bateau. Le résultat tombe au bout de trois jours de courses, 9 manches dans les bottes.

- Et encore le mental:

3 passages obligés sur le parcours de régate: les 3 bouées. Il y en a une que j'aime particulièrement parce qu'elle nous force à  faire une manoeuvre délicate lorsque le vent souffle fort. Impossible d'y échapper. Si on se rate on perd tout espoir de réussite.

laser2.JPG

C'est la bouée d'empannage. Et dans la vie il y a pas mal de bouées d'empannage.

Eric Tabarly, mon Maître, a une phrase toute simple, dont j'ai fait ma devise:

"Quand y faut,  y faut!".

Partager cet article

Repost 0
Published by monique.plantier.over-blog.com - dans Humeurs - découvertes - partages
commenter cet article

commentaires

clovis simard 10/03/2012 18:06


Voir mon blog(fermaton.over-blog.com),No-29. - THÉORÈME GOTIT. -  6 ÉNIGMES JEUX HASARD.

Présentation

  • : Le blog de monique.plantier.over-blog.com
  • Le blog de monique.plantier.over-blog.com
  • : Une respiration...
  • Contact

Météo Ardéchoise

Recherche

Autocitation

"Attention, l'abus de certaines lectures peut provoquer une sensation de bien-être"

 

Pages

Liens